Suis-je réceptif à l’hypnose ?

Beaucoup de personnes se posent encore cette question étrange : "est-ce que je suis réceptif à l’hypnose ?" Selon mon expérience, tout le monde l’est, dès lors que les conditions propices sont réunies et votre aptitude naturelle encouragée. Prenons le temps de répondre à certaines interrogations à propos de cette réceptivité, et voyons ensemble comment aborder une séance d'hypnose afin d’en tirer tous les bienfaits.

Beaucoup de personnes se posent encore cette question étrange : "est-ce que je suis réceptif à l’hypnose ?" Selon mon expérience, tout le monde l’est, dès lors que les conditions propices sont réunies et votre aptitude naturelle encouragée. Prenons le temps de répondre à certaines interrogations à propos de cette réceptivité, et voyons ensemble comment aborder une séance d'hypnose afin d’en tirer tous les bienfaits.

“J’ai entendu dire que des gens sont hypnotisables et d’autres pas”

Être hypnotisé, ce n’est pas réservé à une catégorie de personnes en particulier. Tout le monde est capable d’entrer en hypnose, au même titre que tout le monde est capable d’être captivé par un film jusqu’à en oublier le monde alentour. Et de la même manière que certaines personnes trouvent le sommeil plus vite que d’autres, il y a tout simplement des personnes qui entrent en hypnose plus vite que d’autres. Et cela s’apprend ! Avec des techniques adaptées à la personnalité de chacun, l’hypnothérapeute est aussi là pour aider les personnes qui le souhaitent à développer leur réceptivité.

“J’ai entendu parler de tests de suggestibilité”

Parmi les différentes techniques dont il dispose, l’hypnothérapeute peut utiliser ce qu’on appelle des tests de suggestibilité. Ces tests — qui ressemblent d’ailleurs plus à des jeux qu’à des épreuves — sont fréquemment mis en scène par l’hypnose de spectacle. 

Dans le cadre d’un spectacle d’hypnose, l’objectif est de proposer un divertissement, si possible rythmé et surprenant. C’est pourquoi l’hypnotiseur va plutôt sélectionner des participants qui répondent à des critères bien définis — comme par exemple entrer très rapidement en hypnose — parce qu’il y a une contrainte de temps et qu’il faut être efficace. Et c’est en utilisant des tests de suggestibilité que l’hypnotiseur peut distinguer les différents profils parmi les spectateurs. Si vous ne réagissez pas à ces tests, cela ne signifie pas que “vous n’êtes pas réceptif”, mais que vous ne faites tout simplement pas partie des profils qu’il recherche dans le contexte précis de l’efficacité d’un spectacle.

Dans le cadre d’un cabinet de thérapie, l’objectif est tout à fait différent. Vous y venez pour avancer sur vous-même, pour dépasser des comportements ou des croyances qui vous limitent. Et par conséquent, nous prenons ensemble le temps d’installer le dialogue nécessaire, de créer les bonnes conditions au changement. Ici, les tests de suggestibilité permettent d’évaluer votre rapport à l’imaginaire et d’orienter l’hypnothérapeute sur la façon de vous accompagner. Contrairement à l’hypnose de spectacle, l’hypnose thérapeutique s’adapte à chacun et c’est la raison pour laquelle tout le monde y est réceptif.

“Pourtant, j’ai essayé et je n’ai pas été réceptif”

Avant tout, le cadre dans lequel on pratique l’hypnose est déterminant. À quelle occasion avez-vous eu cette impression ? Avec un hypnothérapeute en cabinet ? Avec un hypnotiseur dans la rue ou sur une scène de théâtre ? Une connaissance après un dîner devant des amis ? Si vous étiez en cabinet, était-ce une séance individuelle ou bien une séance de groupe ? Tous ces contextes différents influencent l’expérience, ils nous amusent ou ils nous inquiètent, ils nous rassurent ou ils nous braquent. Suivant votre personnalité, ils participent à créer les dispositions qui facilitent — ou qui bloquent — l’entrée en hypnose.  

Par ailleurs, il est essentiel de définir le rapport que vous avez avec l’hypnothérapeute, ce que vous attendez de lui, comment vous envisagez votre propre rôle dans cette expérience, l’idée que vous vous faites de l’hypnose et de ce qu’on devrait ressentir dans cet état. Voyons ces points en détail.

L'hypnothérapeute & sa discipline

Un hypnothérapeute est avant tout un professionnel de la relation d’aide, qui s’est spécialisé en hypnose, l’outil thérapeutique majeur de son accompagnement. La caricature de l’hypnotiseur, sorte de magicien autoritaire et manipulateur de foules, est à mille lieues du travail effectué dans un cabinet. Et c’est bien parce qu’il ne manipule pas votre esprit que le thérapeute n’impose pas non plus de solutions. Il vous accompagne pour faire émerger vos solutions, étape par étape, dans un parcours thérapeutique. C’est la raison pour laquelle votre état d’esprit, en tant que volontaire à l’hypnose, doit être celui d’une personne impliquée dans sa démarche. Une attitude passive, qui consisterait à venir au cabinet, s’asseoir dans un fauteuil, et attendre que l’hypnothérapeute “fasse son truc” est tout bonnement improductive.

L’hypnose thérapeutique est une relation dynamique entre deux coéquipiers dans un esprit de recherche et d’apprentissage.

Si on devait chercher à définir ce qu’est l’hypnose thérapeutique, on pourrait dire que c’est une introspection guidée dont le but est de faciliter le changement. Cet état introspectif peut s’apparenter à certains moments de la journée où on déconnecte du monde extérieur, comme lorsqu’on est concentré sur une tâche minutieuse, ou bien absorbé par les applications sur notre téléphone, ou encore lorsque nous faisons un trajet habituel de façon automatique, tous ces moments où l’on est là sans être là. La différence, en cabinet, est que l’hypnothérapeute suscite cet état de façon intentionnelle afin d’atteindre un objectif thérapeutique ciblé.

Être réceptif à l'hypnose, c'est mettre sa capacité à rêver, à imaginer, au service de son propre changement.
Être réceptif à l'hypnose, c'est mettre sa capacité à rêver, à imaginer, au service de son propre changement.

Dans quel état d'esprit aborder une séance d'hypnose ?

En résumé, tout le monde est hypnotisable, et cultiver sa réceptivité est à la portée de tous.

D’une part, en se positionnant clairement comme acteur de votre changement.

Si votre thérapie était un film, vous en seriez le héros — pas un figurant — et l’hypnothérapeute serait l’allié qui vient vous soutenir et vous guider — pas un magicien qui transforme votre vie sans action de votre part. Veillez néanmoins à ce que des injonctions telles que “je dois réussir, il faut que ça marche” ne produisent pas l’effet inverse et ne risquent pas d’alimenter pression, découragement ou abandon. Je vous invite plutôt à vous projeter dans ce film dont vous êtes le héros, avec une vision du but que vous voulez atteindre : une fois votre accompagnement par l’hypnose abouti, quelle nouvelle image de vous aimeriez-vous avoir ?

D’autre part, en abordant l’hypnose dans un esprit d’apprentissage et de découverte.

Passer la porte d’un cabinet d’hypnothérapie, c’est accepter d’être amené à penser autrement et à faire différemment, pour mettre un terme à des schémas dont on veut se libérer — dans votre cas, de cette relation toxique avec la cigarette. Avec les outils que propose votre coéquipier, l’hypnothérapeute, vous allez tester, essayer, pour apprendre et découvrir une nouvelle façon d’être et d’agir.

CONSULTATIONS

Du mardi au samedi
09h00-19h00
Uniquement sur rendez-vous

ADRESSE

Centre médical
16 rue Rochebrune
75011 PARIS

MÉTROS

(9) Saint‑Ambroise
(3) Rue Saint‑Maur
(5) Richard Lenoir
(2) Père Lachaise

PARKING

Yespark
Voltaire/Saint-Ambroise

36 Rue Pétion
75011 PARIS